Travail parlementaire | D?mocratie

Questions au Gouvernement : Christian M?nard interpelle Nicolas Sarkozy sur la d?tention provisoire des mineurs et la protection des victimes

11 octobre 2005 Lors de la s?ance des questions au Gouvernement de mardi, le D?put? Finist?rien Christian M?nard a interrog? Nicolas Sarkozy, Ministre d?Etat, Ministre de l?Int?rieur et de l?am?nagement du territoire sur la protection des victimes et la d?tention provisoire des Mineurs.

Apr?s avoir soulign? que le Ministre venait d?installer au niveau national une d?l?gation d?aide aux victimes, commune ? la Police et ? la Gendarmerie, (? une tr?s bonne chose ?, selon Christian M?nard), le d?put? a ?voqu? un double crime commis en ao?t 2003, ? Brest, qui avait connu un rebondissement avec la lib?ration, ? la fin du mois d?ao?t dernier, d?un des pr?venus, au motif que, mineur au moment des faits, il ne pouvait rester en d?tention au del? de cette p?riode, et bien que l?instruction ne soit pas termin?e.

? Cette remise en libert? a ?t? tr?s mal v?cue par l?ensemble de la population bretonne et, - vous le comprendrez -, par les familles des victimes ?, a soulign? le d?put?. ? Il n?est pas normal que des familles, d?j? fortement ?prouv?es par la perte d?un des leurs, revivent, une nouvelle fois, le caract?re atroce de leur disparition ?.

? Depuis longtemps en France, on parle trop des d?linquants et pas assez des victimes, alors que les droits de l'Homme, ce sont d'abord ceux des victimes ! ?, a tout d?abord soulign? le Ministre pour qui ? Se battre pour les victimes exige en premier lieu de faire baisser la d?linquance ?.

Apr?s avoir rappel? qu?entre 2002 et 2004, la d?linquance a recul? de 7%, de 1,5% depuis le d?but de 2005, et les faits de d?linquance sur voie publique de 17%, Nicolas Sarkozy a ?galement soulign? que ? Cela exige ?galement de lutter contre la r?cidive. Tel est l'objet du projet que vous pr?sentera ce mercredi le Garde des Sceaux. Le d?bat permettra d'?clairer certains sujets qui me tiennent ? c?ur. Par exemple faut-il attendre qu'un criminel sexuel soit volontaire pour lui demander de suivre un traitement ? Avec certains, on peut attendre longtemps ! Par ailleurs, pour certains crimes odieux comme celui que vous ?voquiez, la question de la d?tention provisoire devrait clairement ?tre pos?e.

Il faut ensuite accueillir convenablement les victimes. La police et la gendarmerie doivent ?tre ? leur service. On ne doit par exemple pas recevoir dans les m?mes locaux l'agresseur et l'agress?. Ne pas bien accueillir une victime, c'est lui infliger une deuxi?me souffrance. Enfin, les victimes ont le droit de savoir o? en est la proc?dure. Trop souvent, elles ne l'apprennent que lorsqu'elles re?oivent, le jour du proc?s, une convocation administrative. Ce que nous voulons, c'est que la douleur de la victime soit prise en compte et que les choses soient claires : la priorit? des forces de s?curit?, en France, d?sormais, c'est la victime et pas seulement le d?linquant ?.

Travail parlementaire

10 JUIN 2006 :XIII?me PARLEMENT DES ENFANTS

? .bzh ? sur internet : Jean-Yves Le Drian rejoint Christian M?nard.

Le ? 29 ? finist?rien peut-il constituer une marque ? Christian M?nard s?y oppose et d?pose une proposition de loi

Visite Assembl?e Nationale 15 juin 2006

© Christian Menard 2017